vigne au château de Saumur

Superficie, départements et régions viticoles

La Vallée de la Loire est une des plus grandes régions viticoles françaises, avec ses 52.000 hectares dispersés sur 14 départements. Une partie de son vignoble, de Chalonnes-sur-Loire à son extrémité est, près de Blois, ainsi que le reste de la région jusqu’à Sully-sur-Loire, fait partie du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Chaque année, près de 2,9 millions d’hectolitres de vins d’appellation sont produits, ce qui représente plus de 380 millions de bouteilles vendues sur une année, ou 12 bouteilles par seconde. 

Climat

En raison de sa proximité avec l’Atlantique, les vignobles Nantais et Angevin du Val de Loire bénéficient d’un climat océanique, tandis que la partie orientale, plus éloignée de l’océan, —de la Touraine au Saumurois— connaît un climat plutôt continental. Enfin, de la Touraine au Centre, le climat devient semi-continental, et l’influence continentale perd en intensité.

En outre, les cours d’eau du Val de Loire rafraîchissent les vignobles, et crée de nombreux microclimats. Aussi les vins ligériens sont-ils très variés.

En ce qui concerne la géologie de la région, on distingue trois ensembles : dans le pays Nantais, on trouve essentiellement des sols de roches basiques gorgées de minéraux ferro-magnésiens, de roches acides pleines de minéraux potassiques et de sable. On trouve également des sols granitiques, gréseux, schisteux, ainsi que d’autres composantes. Dans la région d’Anjou, les sols sont, pour la plupart, formés de schistes ardoisiers et gréseux. Enfin, en Touraine, le terroir est constitué de craie, d’argile-calcaire, d’argile à silex, de graviers et de sables.

Cépages

Beaucoup de vins du Val de Loire sont issus d’un seul cépage. Parmi eux, on retrouve essentiellement les cépages suivants : Cabernet, Chenin, Gamay, Grolleau, Melon de Bourgogne, Pineau d'Aunis, Pinot meunier, Pinot noir, Romorantin, Saumur et Sauvignon.

Classements & autres récompenses

3ème région viticole la plus grande de France

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO de Chalonnes-sur-Loire, à l’ouest d’Angers, jusqu’à Sully-sur-Loire, au sud-ouest d’Orléans

1ère région de blancs d’appellation

1er producteur de vins effervescents en AOC (à l’exception du Champagne)

2ème région de rosés d’appellation.

Histoire du vignoble

 Antiquité

Le vignoble du pays Nantais semblerait être le premier de la région à avoir été planté. Ce sont les Romains qui le firent naître, comme ce fut le cas pour beaucoup d’autres vignobles dans toute la France, et il acquiert rapidement une forte notoriété. Il faudra cependant attendre le Ve siècle après J-C pour que le vignoble du Val de Loire voie le jour.

Encore une fois, ce sont les moines qui prirent le relai après la chute de l’Empire Romain. Ils savent entretenir la vigne, et utilisent efficacement les voies de communication du pays Nantais, en complément des routes romaines déjà créées. Ils utilisent également les voies fluviales, à travers la Loire, pour que puissent communiquer les différents ports de la région —Nantes, Saint-Thibault, Orléans, Angers, Chalonnes, Tours et Vouvray.

 

Moyen-Âge

Le couronnement d’Henri II Plantagenêt, comte d’Anjou, en 1154, promeut les vins d’Anjou, puisque le nouveau roi d’Angleterre les introduit à la cour. Cette pratique sera également suivie par ses héritiers Jean-sans-Terre et Henri III.

C’est de cette façon que les vins de Loire ont acquis une telle renommée, puisque les rois d’Angleterre et de France en étaient des consommateurs réguliers.

Un autre acteur a eu un rôle important dans le développement du vignoble du Val de Loire : les bourgeois. L’obtention de l’annulation du droit de banvin, qui consistait en ce que seuls les seigneurs pouvaient vendre leurs vins, permet à la bourgeoisie de prendre une part croissante dans le commerce viticole. Ainsi, ils exportent vers la Flandre et le nord de l’Europe grâce au port de Nantes. Les flux sont très importants : au XVIe siècle, on estime que 10.000 tonneaux passent par le Port de Nantes, bien plus qu’à La Rochelle et qu’à Bordeaux réunis.

 

Renaissance

De nouveaux cépages sont amenés et cultivés dans la Vallée du Loire à partir du XVIe siècle, le Cabernet franc par exemple, qui est originaire du Sud-Ouest.

L’arrêt du Parlement de Paris de 1577, stipulant que les marchands ont la nécessité d’acheter leurs vins dans une zone située à plus de vingt lieues de la capitale, favorise également la naissance de nombreux vignobles aux alentours de Blois, d’Orléans, ainsi qu’en Sologne et dans la vallée du Cher.

En outre, l’autorisation de François Ier à ce que les Etats de Bretagne maintiennent un droit de commerce à la frontière d’Ingrandes permet un nouveau développement des vins de Loire, en encourageant la production de vins de qualité. Il n’y a aussi que ces vins destinés à être exportés vers la Hollande, portant le nom de « vins de la mer », qui puissent s’affranchir de la taxe, dont le prix est élevé. Et ces exportations sont facilitées par les commerçants hollandais installés dans le port Nantais, dont les exigences impulsent le développement d’une viticulture rurale qui, en étant vendus aux hollandais, permet de contourner les réglementations municipales.

 

La débâcle

La prospérité qu’a connue le vignoble du Val de Loire depuis sa création va s’arrêter au début du XVIIIe siècle. Le premier ennemi de sa prospérité est le climat : l’hiver de 1709 est si violent —les températures sont descendues jusqu’à -20°C— que l’océan gèle le long des cotes. Mais surtout, les vignes sont sévèrement touchées, et les barriques explosent. Seul le cépage Melon, connu sous le nom de Muscadet, résista.

Le deuxième ennemi fut la Révolution française. Les guerres de Vendée se déroulent entre autres près d’Angers et de Nantes, ce qui détruit de nombreux vignobles.

La région mettra du temps à se remettre de ces fléaux, d’autant que la Révolution Industrielle agrandit encore le retard accumulé par le Val de Loire. En effet, la Révolution Industrielle s’accompagne d’une hausse de la demande de vins de table de la part des ouvriers parisiens, d’autant qu’avec le développement du chemin de fer, les vins du Val de Loire sont concurrencés par les vins du Sud de la France.

Si les vignerons ligériens privilégient la qualité sur la quantité, leurs efforts seront néanmoins arrêtés par l’arrivée du phylloxéra à la fin du XIXe siècle, détruisant ainsi de nombreux vignobles.

 

Du XXe à aujourd’hui

Les crises surmontées, les efforts effectués par les vignerons pour améliorer la qualité des vins du Val de Loire se verra consacrée à la création des AOC en 1936 : les appellations Muscadet, Sancerre, Quincy et Vouvray obtiennent le label, suivis quelques années plus tard par des vins d’Anjou, du Centre, de Saumur et de Touraine. La dernière appellation reconnue AOC date de 2009, et concerne le Saumur Puy-Notre-Dame.

Cette reconnaissance s’accompagne du classement d’une partie du Val de Loire au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO, en raison de l’architecture, des villes et des châteaux de la région. Les paysages culturels témoignent de l’alliance prospère des hommes et de leurs terres.

 

Source : Vins de Loire

Événements

  • Festivini : ce festival, qui s’étale sur 9 jours au début du mois de septembre, propose à ses participants diverses activités : randonnées, marché du vin, dégustations, et plein d’autres !
  • EuroGusto : organisé tous les deux ans à Tours, ce rassemblement incontournable du Slow Food se déroule sur 3 jours où les participants ont la possibilité de partager des moments, découvertes et échanges conviviaux autour de la nourriture et des produits de l’agriculture en général. Les vignerons parlent de leur vignoble, de leur métier et de leurs vins.
  • Rock en Caves : cet événement a, en 2012, accueilli l’artiste Pete Doherty aux Caves de la Mignonne. C’est l’occasion d’écouter du rock tout en dégustant des vins de Sancerre, et d’être sûr de passer un bon moment !

 

Source : Agenda du Vigneron

 

vin-vallee-de-la-loire

Cavacave ®  est une marque déposée de Wine Project S.A.S. - L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Licence Creative Commons Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé