illustration vignoble lorrain

Superficie, départements et régions viticoles

Le vignoble de Lorraine, constitué de plateaux calcaires, de coteaux d’argile, d’alluvions, d’éboulis calcaires, de marnes sableuses grises et de calcaire, ainsi que de plaines argileuses et marneuses, se compose de trois grandes régions viticoles de vignobles de coteaux, plutôt petits. Les trois régions sont le vignoble de Moselle, lui-même divisé en trois zones, le vignoble des Côtes-de-Toul, dans la Meurthe-et-Moselle, et enfin le vignoble des Côtes de Meuse. Chaque année, 6.700 hectolitres de vin, dont 55% de rosés, 20% de rouges, 15% de blancs et 10% de mousseux, sont produits à partir des cépages Auxerrois, Gamay, Gewurztraminer, Müller-Thurgau, Pinot blanc, gris et noir et Riesling.

 

Climat

Le vignoble de Lorraine bénéficie d’un semi-continental, caractérisé par des hivers humides et froids, des étés chauds et des automnes ensoleillés. 

Caractéristiques des vins et couleur dominante

Les trois appellations de la région sont les AOC Côtes-de-Toul, les Vins de Moselle et les Vins de Pays des Côtes-de-Meuse.

Si les blancs, rouges et gris ont chaque leur cépage traditionnel, respectivement l’Auxerrois, le Pinot noir et le Gamay, la région produit également des rosés et des vins effervescents obtenus en suivant la méthode champenoise traditionnel.

Cépages

Auxerrois, Gamay, Müller-Thurgau, Pinot blanc & noir

Histoire du vignoble

Comptant parmi les plus vieux vignobles de France, le vignoble de Lorraine est associé au vignoble de Moselle. Dès l’époque Gallo-romaine, le cours d’eau servait de voie maritime pour vendre le vin dans les différentes villes françaises. L’invasion romaine, à l’aube du 1er millénaire, partage la Lorraine en trois cités : Trèves, Toul et Metz. Leur présence sera bénéfique pour la région : l’agriculture se développe, notamment la viticulture, ainsi que les voies de communication. Des aqueducs, routes et autres infrastructures sont construits pour faciliter les échanges. Du IIIe au Ve siècle, la région subit des invasions, qui termineront par la reprise de la région par les Francs. Clovis fait alors de la Lorraine le royaume d’Austrasie, avec Metz pour capitale, puis la région passe aux mains de Charlemagne, qui confie la viticulture aux hommes d’église et aux nobles.

 

La réputation des vins de Moselle commence à se faire, grâce aux efforts communs fournis par les évêques, qui s’entraident et échangent leurs techniques de viticulture. Les vins sont notamment appréciés par les rois, mais également par les habitants des Pays-Bas et de l’Angleterre.

 

Au Xe siècle, la région est sous les mains de l’Empire Germanique, dont elle est un duché qui sera par la suite morcelé. Le vignoble reste cependant aux mains des hommes d’église et des bourgeois. Ces derniers développent de manière considérable le vignoble au XIIIe siècle, mais les futurs fléaux anéantiront leurs efforts.

Connue pour ses vins blancs, la région se dote de cépages bourguignons à la fin du XVe siècle, sous l’impulsion du duc René II de Lorraine. Le vignoble s’étend lentement jusqu’au XVIIe siècle.

 

Mais la guerre de Trente Ans survient en 1618, et morcelle aussi bien les Français et les Autrichiens que le vignoble lui-même. La notoriété des vins lorrains demeure, mais aura du mal à s’améliorer, malgré certaines réussites locales : le vignoble de Toul connaît un formidable essor dès 1737 grâce à Stanislas Leszczinski, roi de Pologne. La Révolution Française épargne la Lorraine, qui s’étend sur 34.000 hectares en 1833.

Cependant, le phylloxéra arrive en 1866, et détruit le vignoble. Bien qu’ils soient replantés, les pieds sont insuffisants pour compenser les pertes liées à l’insecte. En outre, la Révolution Industrielle fait décliner les vins lorrains au profit de ceux du Languedoc.

 

La Lorraine, toujours aux mains des Allemands à la veille de la première guerre mondiale, est dévastée par la guerre de 14-18. Les vignes détruites sont replantées, mais encore une fois, en quantités minimes par rapport à ce qui existait. Si la région passe aux mains des Français, sa notoriété demeure au beau fixe et n’a plus le même éclat que lorsqu’elle était détenue par les Allemands. En outre, malgré les 1.600 hectares dédiés, sur le papier, à la production de vins d’AOC et d’AOVDQS depuis 1951, seuls 150 hectares sont aujourd’hui cultivés.


Sources :

Vins vignes vignerons - Lorraine
Vin Vigne - Lorraine

 

achat-vin-lorraine

Cavacave ®  est une marque déposée de Wine Project S.A.S. - L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Licence Creative Commons Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé