illustration région Jura

Superficie, départements et régions viticoles

Le vignoble de Jura s’étend sur 2 000 hectares. Ses sols sont constitués de couches de roches, de calcaire, de marne, d’argile et d’éboulis calcaires. La production annuelle s’élève à 87 500 hectolitres.

Climat

Le vignoble jurassien, orienté sud et sud-ouest, bénéficie d’un climat semi-continental : à l'abri des vents du nord et du sud-est, il subit des écarts de température parfois importants. Les étés sont arides et les printemps pluvieux.

Caractéristiques des vins et couleur dominante

La spécificité du Jura est son vin jaune, typiquement jurassien, issu du Savagnin qui n’est planté qu’en Jura, de même que le Poulsard. Ces vins jaunes sont des vins blancs de grande garde. On trouve également des blancs floraux, issus du Chardonnay ainsi que des blancs traditionnels, typés, et obtenus à partir d’un assemblage de Chardonnay et de Savagnin. La région du Jura compte différentes appellations géographiques réparties sur le territoire comme suit : Arbois : 44%, Côtes-du-Jura : 27%, L'Étoile : 4%, Château-Châlon : 2%. La répartition des appellations est de 19% pour le Crémant-du-Jura et de 4% pour le Macvin-du-Jura.

Cépages

Les cépages dominants en Jura sont les cépages Chardonnay (43%), Pinot noir (13%), Poulsard (14%), Savagnin (22%) et Trousseau (8%).

 

Histoire du vignoble

L’origine de la vigne dans le Jura semble dater de l’Antiquité. Autrefois, le vignoble correspondant au Jura actuel était celui de la Séquanie. On cultivait du raisin du Viennois, c’est-à-dire de l’Autriche, raisin qui semble coïncider avec le Savagnin d’aujourd’hui.

Le commerce viticole entre Gaulois et Italiens était florissant et fut l’élément déclencheur de l’agrandissement du vignoble. En 92, Domitien décréta que la moitié des vignes gauloises devaient être arrachées et qu’il était défendu de planter de nouveaux pieds en Italie. Ce qui semble être du protectionnisme visait en réalité à prévenir les éventuels manques de céréales et à améliorer la qualité des vins. Au IIIe siècle, l’édit fut annulé par Probus et les vignes replantées afin d’asseoir la domination romaine sur la Gaule.

 

A partir du Ve siècle après J-C, les régions aux alentours du Jura furent envahies par les peuples barbares. Mais la Séquanie redevint une terre détenue par les Mérovingiens au VIIIe siècle et fut ensuite contrôlée par les Carolingiens. Charlemagne, surnommé « père des vignes », ordonna d’abord aux moines de s’occuper du vignoble puis confia cette mission aux nobles. Aux IXe et Xe siècles, de nombreux vignobles furent rattachés aux monastères. A l’époque, le commerce viticole profitait surtout aux consommateurs locaux ainsi qu’aux Papes d’Avignon, à leur cour et aux Suisses.

 

Les hommes d’église entretinrent les pieds jusqu’au XIIIe siècle, date à laquelle de nouveaux débouchés nationaux (Arbois, Poligny, Etoile) impulsèrent l’agrandissement du vignoble. L’extension fut encore plus importante du XVIIe au XVIIIe siècle et le vignoble atteignit alors 9 000 hectares. Mais les vins restèrent de mauvaise qualité.

 

La Guerre de Dix ans, de 1634 à 1644, ravagea le vignoble qui mit plusieurs dizaines d’années à se rétablir. Dans le but d’améliorer la qualité des vins et du vignoble, un édit promulgué en 1732 définit les cépages autorisés : ceux qui n'étaient pas adaptés à la région furent bannis.

La Révolution Française eut pour effet de faire passer les vignobles des mains des nobles et de l’Eglise à celles de propriétaires issus du peuple. Au XIXe siècle, le vignoble du Jura comptait 20 000 hectares.

 

Cependant, la concurrence avec les vins du Languedoc-Roussillon fut rude. Profitant de l’essor du chemin de fer, ils furent commercialisés à bas prix. Mais des fléaux tels que le mildiou, l’oïdium et le phylloxéra endommagèrent sérieusement les deux vignobles qui mirent du temps à s’en remettre. Si le vignoble languedocien s’en sortit plutôt bien, celui du Jura perdit des milliers d’hectares. Il fut classé en AOC en 1936 et 1937.

Événements

  • La Percée du Vin jaune - 18e édition les 1er et 2 Février 2014
  • Festi’caves : à la fin juillet, dégustez des vins de l’AOC Arbois tout en profitant de la musique. Un rendez-vous chaleureux et convivial qui séduira les amateurs de vin et de musique !
  • Le Biou : cette cérémonie consiste en une offrande d’une grappe de raisin des premières récoltes à Dieu, afin que la récolte globale soit satisfaisante. L’offrande a lieu les 1er, 3ème  et 4ème dimanches de septembre respectivement à Arbois, Pupillin et Vadans.

Source : Blog Jura Vins

 

achat-vin-jura

Cavacave ®  est une marque déposée de Wine Project S.A.S. - L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Licence Creative Commons Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé