photo d'un vignoble Corse

Superficie, départements et régions viticoles

D’une superficie de 7 000 hectares, le vignoble corse se décompose en quatre zones géologiques : à l’ouest, de Corte à Solenzara, les sols sont essentiellement composés de granite ; les monts orientaux sont à dominante schisteuse ; le nord-ouest est constitué de calcaire et enfin la côte est formée de silice-argileuse et de calcaire. La Corse produit chaque année un total de 328 133 hectolitres de vin, toutes appellations confondues.

Climat

Le vignoble corse bénéficie d’un climat méditerranéen avec des écarts de température élevés, des vents parfois dangereux et des précipitations irrégulières. C’est également le vignoble français le mieux ensoleillé avec 2 885 heures d’ensoleillement par an. 

Caractéristiques des vins et couleur dominante

On trouve, parmi la production de vin corse, des rouges profonds, puissants et fins ainsi que des rosés scintillants et des blancs limpides.

Cépages

Les cépages corses sont les cépages Aleatico, Barbarossa, Bianco Gentile, Nielluccio, Sciaccarello, Vermentino mais certains cépages continentaux entrent également dans la production de certains vins.

Histoire du vignoble

Bien que l’histoire du vignoble corse remonte à l’antiquité, la vigne n’a pas été implantée par les romains ou les gaulois, mais poussait déjà à l’état sauvage sur l’île. Au VIe siècle avant Jésus-Christ, les Grecs produisaient du très bon vin d’Aleria. Leur savoir-faire fut transmis aux Romains qui prirent le relais. La chute de l’Empire Romain mit la viticulture sur pause en Corse, en raison des invasions et des désordres qui durèrent plusieurs siècles… Au XIe siècle, la Corse fut sous le contrôle de Pise, la ville italienne, qui réamorça la viticulture. Un siècle plus tard, l’île passa aux mains de Gênes qui continua sur la lancée amorcée par les Pisans.

 

En 1769, l’île devint une propriété française.  La viticulture reprit et les exportations vers l’Italie du Nord furent unanimement approuvées.  La seconde moitié du XIXe siècle freina cet essor. L’oïdium puis le phylloxéra entraînèrent des pertes considérables. Des replantations furent effectuées et, à l’aube du XXe siècle, le commerce viticole international repartit grâce à l’essor de domaines réputés. Mais cette prospérité à peine retrouvée se heurta à une baisse importante des prix.

 

En détruisant vignes, voies de communication et hommes, la première guerre mondiale assèna un second coup dur au vignoble Corse. Laissée à l’abandon de nombreuses années, la viticulture reprit petit à petit. Ce n’est qu’à partir de la fin des années soixante que le vignoble retrouva une certaine notoriété. En plus d’être consacrés AOC, certains vins corses sont réputés pour leur qualité. C’est d’ailleurs la préoccupation de nombreux vignerons corses qui utilisent, notamment, des techniques modernes et vinifient leur production à partir de cépages autochtones pour donner au vin corse les qualités qu’on lui connaît.

 

achat-vin-corse

Cavacave ®  est une marque déposée de Wine Project S.A.S. - L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Licence Creative Commons Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé