Photo Beaujolais - hauteurs de Chirouble

Superficie, départements et régions viticoles

Le Beaujolais, dont la superficie totale du vignoble compte 17 000 hectares, s’étend sur une bande de 55 kilomètres de long dans les départements du Rhône et de la Saône-et-Loire. Situé à mi-chemin de Mâcon et de Lyon, sur les monts du Beaujolais, il est cerné à l’ouest par le Massif Central et à l’est par la plaine de la Saône. Son vignoble est formé de coteaux très bien ensoleillés et dans l’ensemble exposés du nord-est au sud-ouest.Ses sols sont composés d’argile calcaire, de cristaux acides et légers, de granit et de grès.

En 2012, la région a produit 508 860 hectolitres partagés par 2 167 exploitants viticoles. Le rendement d'appellation autorisé s'élève à 52 hectolites à l'hectare. Dans la région, on compte un total de 12 appellations qui produisent essentiellement des rouges tranquilles. Il y a d’abord les Beaujolais et Beaujolais-Villages ainsi que leur primeur les Beaujolais et Beaujolais-Villages Nouveaux auxquels viennent s’ajouter 10 crus portant le nom de leur terroir : Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte-de-Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié et Saint-Amour. Ces derniers se distinguent, dans l’ensemble, par leur persistance et leurs arômes d’épices, de fruits rouges et de groseille. Plus de 40% des volumes commercialisés sont exportés vers plus de 110 pays. 

Climat

La région bénéficie d’un climat tempéré aux influences continentales, océaniques et méditerranéennes. Ainsi, les gelées en hiver sont fréquentes à cause de l’influence continentale ; les écarts de température s’atténuent au printemps grâce aux courants continentaux et l'été, en raison de l’influence méditerranéenne, le climat se réchauffe, devient plus aride et parfois même orageux.

Caractéristiques des vins et couleur dominante

Les Beaujolais sont, pour la plupart, obtenus à partir d’une méthode de macération carbonique qui permet d’obtenir le meilleur du Gamay en sublimant les arômes intenses de fruits. Cette technique repose sur l’absence de foulage des raisins. Ainsi, les grains disposés au fond de la cuve éclatent sous le poids des autres. La macération commence, ce qui a pour effet de réchauffer la cuve et d’amorcer une fermentation intracellulaire. Les tannins et l’acidité sont d’ailleurs directement issus de l’éclatement des raisins.

Cépages

Issus d’un cépage unique, le Gamay noir à jus blanc -autrefois connu sous le nom de petit Gamay, Gamay rond ou Bourguignon noir, et plus simplement appelé Gamay- a trouvé ici sa terre d’élection, fruit d’une vinification dite « à la beaujolaise » où le raisin est encuvé en grappes entières après avoir été vendangé à la main. A l’échelle mondiale, le Gamay est planté sur 36 000 hectares dont 25 200 se situent dans le Beaujolais. Chiroubles est le plus beaujolais des crus, Morgon « morgonne », Moulin-à-Vent et Chénas ont tendance à « pinoter » après quelques années de bouteille, Côte de Brouilly offre des notes minérales. Les crus du Beaujolais proposent une belle palette d’arômes et de saveurs exprimant à la perfection la typicité de leur cépage et de leur terroir mais ils gardent chacun leur style.

Dégustation

On peut les déguster en commençant par les plus souples d’entre eux – ceux dont le maître-mot est la tendresse et le fruit : Chiroubles, Fleurie, Saint-Amour- pour finir par les plus charpentés : Chénas, Morgon, Moulin-à-Vent. Rien d’une hiérarchie dans ce classement que l’on doit de toute façon nuancer : avec des sols et des expositions différents, chaque vin a sa propre expression et reflète le savoir-faire et la personnalité de celui qui l’a créé. Une « règle » cependant, partagée par tous les producteurs, consiste à attendre que « les crus du Beaujolais aient fait leurs Pâques », pour les servir. Ce n’est qu’à partir du printemps suivant la récolte que les crus commencent à livrer leurs  arômes et leurs qualités gustatives. C’est aussi, bien souvent, après quelques années (de deux ans à cinq ans, en moyenne) qu’ils expriment le mieux leur potentiel et leur harmonie.

Histoire du Beaujolais

La présence de la vigne dans le Beaujolais remonte, comme c’est le cas pour de nombreuses régions viticoles françaises, à l’époque gallo-romaine. Le vignoble se trouvait au nord de Lyon, sur les deux rives de la Saône qui servait, de même que le Rhône, de voie commerciale, facilitant ainsi les échanges viticoles.

 

Après les invasions Barbares, de nombreux plants sont arrachés. La viticulture est cependant reprise, cette fois encore, par les hommes d’Église auxquels l’entretien des vignobles fut confié par les seigneurs propriétaires des domaines viticoles. De nombreux marchands lyonnais mettent eux aussi les mains à la pâte. Malgré quelques exceptions qui concernent les vins de Chenas, Brouilly et Fleurie, les vins du Beaujolais ne sont pas d’aussi bonne qualité que leurs voisins de la vallée du Rhône.

 

Dans un premier temps, deux faits marquent la diffusion des vins du Beaujolais. Il s’agit d’abord de l’abrogation des très anciennes taxes bourguignonnes mises en place pour l’acheminement des vins à Paris. Passant nécessairement par la Bourgogne pour rejoindre la capitale, le coût élevé de l’expédition de vin refroidit de nombreux vignerons. En 1642, l'ouverture du canal de Briare facilite l’envoi des vins puisqu’ils transitent désormais par la Loire. Les vins du Beaujolais se répandent à Paris dans les années 1640 et 1650. Le XVIIe siècle est ainsi marqué par la diffusion nationale des vins du Beaujolais dont certains se distinguent par leur qualité. Bien que la présence de la vigne dans le Beaujolais remonte, comme c’est le cas pour de nombreux autres vignobles, à l’époque gallo-romaine, son développement n’a été significatif qu’à partir du XVIIe siècle, d’autant que la qualité des vins du Beaujolais n’avait jusque-là rien à voir avec celle des vins de Bordeaux.

 

Le XVIIIe est marqué par l’agrandissement de la partie septentrionale du Beaujolais, augmentant mécaniquement les quantités produites. Si de nombreux vins demeurent de mauvaise qualité, les bons crus ont permis au vignoble d’acquérir une certaine renommée. À la suite de cela, le vignoble s’étend également au sud et démarre alors la production de vins, dits « populaires », destinés à la population française. Cette expansion du vignoble se poursuivit jusqu’aux années 1850.

 

Mais l’extension est stoppée par un insecte ravageur, la pyrale, dont la chenille est connue sous le nom de tordeuse printanière. Une solution élémentaire est trouvée : l’éradication manuelle des vers. S’ensuivront d’autres fléaux, l’oïdium, le mildiou et le phylloxéra qui feront d’importants dégâts.

 

En 1930, le Beaujolais est administrativement rattaché à la Bourgogne à la suite d’une décision du tribunal civil de Dijon. Mais le vignoble connaît un essor important après l’apparition, en 1951, du Beaujolais nouveau autorisé à être commercialisé le troisième jeudi de novembre à l’occasion de la fête internationale du vin. Ce nouveau style de vin a permis aux vins du Beaujolais de connaître un essor important, tellement important que certains ont commencé à les dénigrer malgré l’excellente qualité dont ils jouissent.


Sources :
Wikipédia - Vignoble du Beaujolais
Vin Vigne - Beaujolais
Inter Beaujolais
Parker Robert. Guide Parker des vins de France. 6ème édition. New York : Solar Éditions, avec l’accord de Simon and Schuster, 2007 2008, pp 593-594.

Événements

  • BeaujolaisDays : à l’occasion du Beaujolais nouveaux, de nombreux événements sont organisés dans différentes villes de la région pour fêter l’arrivée de ce vin primeur. Au menu : culture, sport, dégustations, fête, bref de quoi bien s’amuser pendant cinq jours !

  • Sarmentelles : toujours à l’occasion du Beaujolais nouveau sont organisées les Sarmentelles à Beaujeu. Au programme : découverte de Beaujeu en petit train, ateliers, brunchs, dégustations. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges.

 

achat-vin-beaujolais

Cavacave ®  est une marque déposée de Wine Project S.A.S. - L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Licence Creative Commons Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé