paysage valloné de la région alsace

Superficie, départements et régions viticoles

Le vignoble d’Alsace s’étend sur 15 600 hectares et sur 119 communes des départements Bas-Rhin (67) et Haut-Rhin. Il se compose essentiellement de collines, situées entre 200 et 400 mètres d’altitude, au sol riche puisque constitué de calcaire, de schiste, de granit, d’argile et de grès.

Climat

Protégées de la montagne, les vignes bénéficient d’une orientation vers l’Est et le Sud, garantissant ainsi un excellent ensoleillement dû à l’altitude  (entre 200 et 400 mètres d’altitude) et propice à une maturation optimale des raisins qui sublime les arômes des cépages d’exceptions utilisés. La zone bénéficie d’un climat semi-continental, chaud, mais aussi aride en raison des faibles précipitations. En effet, les Vosges protègent l’Alsace des influences océaniques.

Caractéristiques des vins et couleur dominante

Les 1 115 000 hectolitres de vin (production annuelle moyenne), essentiellement blanc, révèlent un léger goût acidulé.

Cépages

Parmi les cépages essentiellement utilisés et dont sont issus la plupart des vins d’Alsace, on en identifie huit qui réapparaissent régulièrement : le Gewurztraminer, le Muscat, les Pinots blanc, gris et noir, le Riesling, le Savagnin Rose et le Sylvaner.

Autres informations

L’embouteillement est effectué en Alsace même et le volume de vins produits représente 18% de la production de vins blancs français d’AOC. En ce qui concerne la répartition des vins alsaciens, 805 540 hectolitres de vins d’AOC Alsace sont produits, ce qui équivaut à 71,9% des vins d’Alsace. 270 062 hectolitres, représentant 24,1% des vins alsaciens, sont consacrés à l’élaboration des Crémants d’Alsace. Enfin, la part d’Alsace Grands Crus atteint seulement 4% des vins de la région, soit quelques 44 780 hectolitres seulement.

Histoire

On attribue l’origine des vignes d’Alsace aux Romains, dont la tradition et la culture ont été perpétuées grâce aux pratiques des Carolingiens et Mérovingiens. La viticulture représente ainsi une spécificité de la culture Alsacienne. A la veille du second millénaire, ce sont 160 communes d’Alsace qui pratiquent la viticulture et la vinification et c’est ainsi que la région obtint ses premières lettres de noblesse. Le XVIème siècle fut le siècle le plus prospère quant à la culture de la vigne en Alsace, mais la guerre de 30 ans, au XVIIème siècle, annonça une rupture brutale qui laissa la région en proie aux razzias, aux ravages naturels et géographiques (peste) ainsi qu’à une natalité en berne. Ce fut une période peu propice au commerce. À la veille de 1870, la vente des vins d’Alsace s’effectua en grande majorité dans la région même, bien que l’on conservât une partie de la production pour d’éventuelles exportations. L’annexion de l’Alsace par l’Allemagne, en 1871, offrit de nouvelles opportunités, puisque parmi tous les vignobles de l’Empire, celui d’Alsace-Lorraine, prometteur et rentable, fut le seul à afficher un excellent rendement de 31hl/ha, contre seulement 17hl/ha pour les autres vignobles Allemands.

Entre 1870 et 1890, la vente de vin eut lieu essentiellement en Allemagne. Les effets furent positifs, puisque cela permît de moderniser les outils. , Les vins n’étaient pas vraiment destinés à la dégustation mais plutôt à  l’assemblage avec des vins importés. Conséquence directe de ces pratiques ingrates : la perte de valeur du vignoble alsacien.  Ainsi commença-t-on à produire des vins sans goût, ni finesse, ni complexité. La culture de cépages de qualité prit fin également, en raison d’une inclinaison en faveur de la quantité.

Lors de la première guerre mondiale, le blocus allemand fut une aubaine qui se traduisit par la montée des prix des vins d’Alsace, annonçant ainsi une petite reprise. Mais la crise pointa très rapidement le bout de son nez et un nombre important de récoltes demeura non vinifié. On constata, également, une baisse des ventes et des exportations vers l'Allemagne. Au sortir de la première guerre mondiale, les viticulteurs alsaciens utilisèrent des cépages de qualité afin de retrouver la complexité et la richesse des arômes des vins d'Alsace.

En 1945, on commença à circonscrire le vignoble et à établir des normes précises quant à la viticulture et à la vinification. Cette politique fut renforcée et soutenue par la reconnaissance des AOC Alsace en 1962 et des autres appellations, telles l’Alsace Grand Cru (1975) ou encore le Crémant d’Alsace (1976).

Sources :

  • Lucius André. Le vignoble alsacien. In: Annales de Géographie. 1922, t. 31, n°171. pp. 205-214.
  • Vins d'Alsace
  • Parker Robert. Guide Parker des vins de France. 6ème édition. New York : Solar Éditions, avec l’accord de Simon and Schuster, 2007 2008, pp. 47-50.

Événements

  • Rallye des Grands Crus : cet événement est l’occasion de découvrir, sur 9 kilomètres et pendant une journée, en général durant le premier week-end de juin, les terroirs et les vignobles alsaciens. À l’aide d’un carnet de route et des indications des vignerons, les personnes qui prennent part au rallye doivent répondre à des questions. La meilleure d’entre elles reçoit son poids en vin de la Cave de Ribeauvillé. Enfin, une dégustation est organisée à chaque étape du rallye.
  • Le marathon du vignoble d’Alsace : cette animation consiste à partir à la découverte des vignobles d’Alsace grâce à un parcours de plusieurs étapes. (marathon ou courses moins longues)   Un village Marathon est ainsi mis en place, où dégustations et animations sont proposées. 
  • De nombreux autres événements sont organisés, comme par exemple, des balades gourmandes, des foires aux vins, des initiations à la dégustation et bien d’autres ! Télécharger le programme.

 

vin_alsace

Cavacave ®  est une marque déposée de Wine Project S.A.S. - L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Licence Creative Commons Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé